Mon blog à brac

dimanche 31 janvier 2010

Mieux vaut tard !

A défaut d'être la première à souhaiter une bonne année 2010, on dira que je suis la dernière ;-)
Effectivement, c'est difficile de revenir après une longue absence, surtout quand on n'est pas sûr de repasser. Faut avoir des choses à dire, envie de les dire. 2 conditions qui font que je ne garantis rien !

logobob01

Mais tout de même j'ai une obligation de passage : ce n'est pas parce que je n'écris pas que je ne lis pas, les autres blogs surtout. Ces derniers temps je me suis plus focalisée sur les sites d'amoureux des livres. c'est ainsi, de proche en proche que j'ai découvert BOB le Blog-O-Book et ses critiques de livres. Le dimanche après-midi, je suis rarement devant mon ordinateur, mais une fois, une seule, j'ai réussi à m'inscrire ET j'ai été sélectionnée. Coup de chance, sur des livres jeunesse.
c'est ainsi que nous avons reçu Un (Grand) Cri de Souris d'Isabelle Bauer et Laura Nillni. Avec en prime une dédicace de l'auteur et de l'illustratrice. un vrai beau cadeau.
cri_sourisUne histoire de souris, chez nous, c'est l'idéal pour la grande, dont le doudou est une souris. Elle s'est donc jetée dessus et je vous livre ses commentaires : "j'ai beaucoup aimé, parce que ça parle des souris et des livres, et puis c'est écrit comme une poésie, avec des rimes". Comme quoi, à 8 ans, on est aussi sensible à l'histoire qu'à la façon de raconter et aux sonorités (dans la tête). La poupie, en revanche, n'a pas accroché. 4 ans c'est trop tôt. Je dirais donc que l'indication au dos du livre "de 6 à 99 ans" est exacte. Parce que, bien que n'ayant pas (encore) 99 ans, j'ai aussi beaucoup aimé les illustrations très douces et l'histoire pleine de jeux de mots (en plus des rimes déjà évoquées par la grande !).
L'histoire ? Ah oui ! Lucie la souris aime beaucoup manger les "i". C'est ainsi qu'elle dévore littéralement quelques livres, changeant le sens des mots... Paris devient Pars, Gironde devient gronde... Les livres trouvent donc une astuce pour changer les goûts de Lucie, et je ne vous en raconterai pas plus.

Bref, un joli livre, à recommander.

Posté par malla à 17:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 24 décembre 2009

Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen

A la cafet au boulot (littéralement, l'endroit de l'étage où on prend le café), entre deux discussions sur la pluie et le beau temps ou sur le boulot, il y a de rares moments, fort appréciables où on arrive à discuter d'autre chose. Lors d'une de ces (rares) occasions, un collègue m'a conseillé un livre, qu'il disait offrir régulièrement aux gens lorsqu'il était invité chez eux. Tiens, ça m'a fait dresser l'oreille. Rares sont les personnes qui offrent un livre. On apporte facilement un bouquin, du vin, des chocolats. Mais un livre. Moi évidemment, j'adore. Je l'ai déjà fait. Mais je trouve ça toujours bien plus risqué.
pasteur_serviteurJe me suis fait offrir ce livre Le bestial Serviteur du Pasteur Huuskonen de Aarto Paasilinna qui, comme son nom l'indique, est finlandais.
Comment dire ? Ce livre est étrange, déjanté. Impossible à résumer. Je vous livre la présentation de l'éditeur :
"Le pasteur Oskari Huuskonen traverse une mauvaise passe. Sa foi vacille, son mariage bat de l'aile, ses prêches hérétiques lui attirent les foudres de l'Eglise. Même la pratique du javelot ascensionnel, sport a priori inoffensif, lui cause des ennuis. Comme si cela ne suffisait pas, il va s'attacher à un ourson orphelin, prénommé Belzéb, offert par ses ouailles. Il lui construit une tanière en prévision de l'hiver, l'y rejoint en compagnie d'une charmante biologiste, s'y adonne à des plaisirs peu platoniques. Il n'en fallait pas moins pour que sa femme et son évêque le congédient... Huuskonen et Belzéb vont partir à l'aventure. Un long périple qui les mènera de la mer Blanche à Odessa, Haïfa, Malte ou Southampton, en quête d'un sens à leur existence."
J'ai souri à maintes reprises, parfois franchement ri (intérieurement, car je rappelle que tout cela a lieu dans le RER, voire récemment, en bus+métro ;-) ). L'histoire n'a globalement ni queue ni tête. Le style ne m'a pas émerveillée non plus. Et pourtant, allez savoir, j'ai accroché. J'ai l'impression d'avoir réfléchi sans m'être usé le cerveau, d'avoir appris sans chercher à comprendre.

De là à lire toute la collec d'Aarto Paasilinna ? Non, peut-être pas. Mais qui sait ?

Posté par malla à 06:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 22 décembre 2009

Je fais ma petite bêcheuse

Voilà j'aime bien Calogéro.
D'ailleurs je viens d'acheter son dernier album. Même que je me lance, je ne l'ai acheté qu'en mp3. Ben oui, finalement, c'est sur l'ordi que je suis le plus au calme pour écouter ma musique.
Sauf qu'il y a un hic.
Il ne fait pas les liaisons...
Moi qui m'évertue auprès des enfants lors de l'apprentissage de la lecture.
Moi qui essaie de les faire. Et parfois me trompe, ok, j'avoue. Mais l'important c'est d'essayer ;-)
Et bien lui, c'est mort.
Pffff...


Calogero - C'Est Dit (Official Video) HD
envoyé par wonderful-life1989. - Regardez d'autres vidéos de musique.
Parce qu'on ne dirait pas mais les paroles sont les suivantes :

Des chansons, des filles
Beaucoup de verres et de nuits
Telles étaient nos heures
Telles étaient nos vies
Futiles adolescents, tout nous était permis
Rois de pacotille, princes démunis
On n'est riche que de ses amis
C'est dit

Le temps des tempêtes arrive
Avant qu'on l'ait prédit
Amours impossibles
Défaites, ironie
Quand tout s'abîme, quand même nos rêves fuient
Il ne reste qu'une île, un port, un parti
On n'est riche que de ses amis
C'est dit

C'est dit

Mais quand tout s'allume
Quand tout enfin nous sourit
Gloire, fête, symphonie
Bravo, bijoux, frénésie
Quand on me saoule d'imposture ou d'amnésie
Honneur et fortune
Qu'en sais-je aujourd'hui ?
Je ne suis riche que de mes amis
C'est dit

Honneur et fortune
Qu'en sais-je aujourd'hui ?
Je ne suis riche que de mes amis
Mes amis
C'est dit

Je ne disserterai pas sur l'intérêt des paroles, en fait, c'est la mélodie que j'aime. Mais j'aurais z'aimé qu'il dise "beaucoup de verres z'et de nuits" "telles z'étaient..." "futiles z'adolescents" "amours z'impossibles". Ca s'améliore fort t'heureusement au deuxième couplet.
En revnache, à noter une orthographe impeccable. C'est si rare.

Comme dirait l'autre C'est dit...

Posté par malla à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 20 décembre 2009

Lectures apaisantes

pour mon neurone. J'ai le neurone qui s'agite assez, entre le boulot et l'intendance de la maison. Et comme il s'agit d'un neurone normal, il a besoin de repos ré-gu-lier. Alors depuis quelques semaines, j'ai trouvé la solution : les blagues de Direct Soir. Le bonheur. Ca me rappellerait presque les blagues Carambar.
N'empêche.
Je me bidonne tous les soirs.
Surtout ceux où en plus, j'ai réussi le Sudoku force 3.
J'ai trouvé des sites de fans.
Et y aurait même un fan club sur facebook. Mais je ne peux pas le vérifier, car je ne suis pas sur Facebook.
Une petite mignonne récente :
"2 coccinelles font la course. L'une d'elles s'arrête et dit à l'autre "Attends, j'ai un point de côté". "

On peut les raconter sans risques à des enfants. Qui ont, eux, pour blague du moment "j'ai un chien qui s'appelle Personne. tu veux lui lécher les pieds ?" "nan" "et à qui veux-tu lécher les pieds ?"... "à personne"

Ah ah ah !

Posté par malla à 07:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 18 décembre 2009

Vite avant que ce soit fini

Une magnifique illustration pour Copenhague : on est tous capables de faire quelques petites choses. Voyez donc ici !
Mon score : 5 sur 8. On ne boit pas de café ici, je colle tout au composteur plutôt que de manger de la soupe de fanes de radis et je ne savais pas pour l'huile de friture (ceci étant, pas de friteuse non plus).

Merci Do pour le lien !

Posté par malla à 06:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 décembre 2009

Quand je ne suis pas ici...

Je surfe chez les autres.
J'ai mes périodes : cuisine, broderie, lectures, féminisme, écologie. Essentiellement. Copines, toujours.
Récemment, grâce à Clotilde, j'ai découvert le blog "En aparté". Des thèmes qui me parlent. Une écriture agréable. Une esthétique jolie. Des sujets travaillés (tout le contraire de mon côté feignasse qui s'exprime très bien ici).
Et puis aussi, plus rassurant, plus léger, mais très sympa, drôle de mère, chroniques d'une mère ordinaire, qui se revendique imparfaite, mère de gamins pas parfaits aussi. Et qui s'en accommode - ou pas- selon les jours. Comme beaucoup d'autres, ou au moins comme moi. Elle pause, mais il y a suffisamment d'archives pour apprécier !

Allez visiter !

Posté par malla à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 14 décembre 2009

Mensuel

terra_ecoJe suis tombée dessus par hasard. Malgré des études à dominante scientifique, j'ai confondu 9h47 et neuf heures moins le quart. Au moins, c'était dans le bon sens, j'ai donc du poireauter 1h30 en gare (plutôt qu'avoir 10 minutes de retard !). Un mal pour un bien : je me laisse rarement aller à ne rien faire depuis ce changement de boulot, car je manque cruellement de congés. Que faire pour tuer le temps ?
Un petit tour chez le marchand de journaux, et une table dans un café, avec un thé (banal et sans trop de goût). J'étais déjà à jour des magasines féminins, du fait de quelques trajets en train/avion. Je me suis tournée vers un magasine nouveau.
Mon petit côté écolo, pas jusqu'au boutiste, mais plutôt comme une sorte de tentation un peu aventurière.
Terra Eco. Un mensuel un brin écolo, un brin sociétal, un brin économique. Pas mal pédagogique aussi, mais pas donneur de leçons. Juste ce qu'il me fallait.
Je l'ai dévoré.
Et puis je l'ai racheté le mois suivant.
Et puis je me suis fait offrir un abonnement.
Je le lis. De la première à la dernière page. Même la pub ! Et oui, un magasine qui choisit ses pubs, ce n'est pas si courant.
On pourrait lui reprocher de ne pas forcément traiter tous les sujets en profondeur. De nombreux articles sont plutôt des brèves que des articles de fond, au format des quotidiens gratuits qui pullulent.  Oui, mais d'un autre côté, si les articles étaient plus longs, prendrai-je le temps et le plaisir de les lire de bout en bout ? Pas sûr. Là, je sens ces articles comme une mise en bouche, un éveil de la conscience. Et si je veux aller plus loin sur un sujet, je surfe.
Est-il utile de préciser qu'il ne s'agit en aucun cas d'un article sponsorisé (vu mon assiduité ici, aucun risque ;-) ).

Si certains en veulent un ex -pour goûter-, je n'ai pas (pas encore ?) jeté les numéros passés...

Posté par malla à 22:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 3 décembre 2009

Un bon pavé

Rien à voir avec le steak descendu allégrement et quasi sans scrupules ce midi en compagnie d'Opio.
Nan je reviens à ce que je n'abandonne que rarement, même et surtout lorsque je ne passe que très peu ici : la lecture !
Donc un livre prêté par Bri cet été, mais que j'avais pas emporté pendant les vacances estivales, limitée que j'étais par le poids des bagages. Mais que j'ai débuté dans l'avion du retour du pays des kangourous (ah oui, je ne vous ai pas franchement dit, mais j'ai été voir comment fonctionnent les shadoks qui ont la tête en bas).
seigneur_bombayC'est vrai que spontanément, un pavé de 1200 pages, ça me rebute un peu. Même Guerre et Paix, en livre de poche, ça doit prendre 2 tomes. mais là, non, bêtement, ils l'ont fait en un seul. Dommage, franchement dommage. C'est pénible à transporter dans le cartable ou le sac à dos pour l'ordi, donc assez inconfortable pour le RER.
Et pourtant...
Donc, Le Seigneur de Bombay, puisqu'il s'agit de ce livre de Vikram Shandra, est un très bon roman. Je suis allée en Inde en 1994 et je suis tombée sous le charme de ce pays. Pas de Bombay, bien au contraire. Mais ce livre réussirait presque à me donner envie de retourner dans cette ville et de la découvrir. L'auteur décrit la ville à travers les histoires croisées d'un des patrons de la pègre et d'un (rare) flic honnête. Quelques interludes éclairent aussi l'histoire de l'Inde et du Pakistan, la vie dans d'autres villes/régions indiennes.
La traduction conserve un grand nombre de mots directement en hindi (ou autres dialectes...) aussi quasiment 100 pages sont consacrées à un glossaire... que je n'avais jamais lu ! Finalement cette langue métissée de français et d'indien ne me choque plus, moi qui ne parle plus un français correct mais commence à employer trop de termes anglais au milieu de phrases en français.
Je n'ai aucune idée de ce qu'est l'Inde d'aujourd'hui, mais il y a dans ce roman un quelque chose d'authentique. Peut-être le caractère un peu naïf et désespéré du héros policier. Peut-être ce regard un peu désabusé du patron de la pègre.
Et finalement, le pave se laisse avaler ; le suspens joue bien. Sauf sur les 100 ou 200 dernières pages qui n'apportent plus rien à l'histoire et trainent en longueur.

Un bon moment de lecture, et même un long moment, même pour ceux qui comme moi ne peuvent s'empêcher de lire en diagonale quitte à le regretter ensuite.

Posté par malla à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 1 décembre 2009

Machin, Machine...

mach_1Une fois n'est pas coutume, je délaisse la catégorie Livres, même celle des sorties, sans même parler de la catégorie "je fais quelque chose de mes dix doigts" ou "j'essaie de faire manger les enfants et les grands" (mais celles-ci sont carrément passées aux oubliettes).
De quoi vais-je donc parler ?
INEDIT ici !!!!
D'un jeu vidéo !
Si si, je sais m'approcher d'un ordi pour autre chose que surfer, gougliser, bloguer ou faire la fiche de paie de la nounou et accessoirement travailler.
Mach_2Je dois dire que je ne suis pas fana des jeux vidéo. En tout cas pas fana du tout de ces trucs immondes où l'objectif est d'être le plus rapide, le plus tueur.
Sauf...
Pour les jeux d'énigmes : la version sudoku animée quoi ;-)
Je ne suis cependant pas suffisamment fana pour me tenir informée des dernières nouveautés. Pas la peine que je gaspille de l'énergie à ça, l'Homme s'en charge spontanément et sans rechigner (sa façon de partager les tâches).
Il a donc déniché la petite perle dont semble-t-il le net cause : Machinarium.
Un petit jeu pseudo écolo : pas de CD-Rom, juste un exécutable à télécharger. Ca revient donc drôlement moins cher qu'un truc qu'on achète en magasin. Et en bonus il y a la version windows, la version Linux et... la bande originale du jeu !
Mach_3Si j'en parle ici, c'est que comme il n'y a pas besoin de rapidité, c'est un jeu que nous avons fait à 5 : l'Homme tout seul et moi avec un léger handicap : les trois loulous. Comme d'hab on a fait "petit moyen grand" pour qui tient la souris et on réfléchissait tous ensemble pour résoudre les énigmes.
Ca nous a occupés tous les weekends de novembre (1 heure par jour). Certes, je jouais entre-temps le soir pour permettre aux enfants d'avancer vite, car ils n'ont pas la patience de rester coincés. Mais ce fut réellement collaboratif, puisque sans eux, je n'aurais pas obtenu 1000 points à Space Invader !

Pas de violence, pas de jeu solitaire, un vrai truc chouette vu de moi. Du style 7 à 77 ans. Un très joli dessin, un univers de robots tout mimi, des bons des méchants...

Si vous voulez tester il y a une démo disponible gratuitement ...

Posté par malla à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 28 novembre 2009

Une nouvelle moisson

Vite vite, ça ferme lundi soir : le Salon du livre de la Jeunesse de Montreuil !
je crois bien que ça va devenir un pélerinage annuel quasi obligatoire chez nous. Cette année, le titou y est allé avec sa classe de CP. j'avais donc décidé d'y aller avec la grande seulement. Je me la suis jouée mère organisée et j'ai acheté mon billet en ligne... évidemment, en rentrant le soir, le titou avait comme trophée 2 invitations :-/
Du coup, un petit tour avec la grande et le titou, et nous voici, chargés de livres dédicacés. 2 par enfant, histoire d'être raisonnable (encore que, au prix du livre, c'est plus de 500 balles dépensés...). De belles rencontres d'illustrateurs surtout avec des dessins magnifiques sur les livres des enfants.

J'essaie de vous montrer ça, mais d'ores et déjà : allez-y si vous pouvez, avec des enfants en âge de lire de préférence, avant c'est trop bondé...

Posté par malla à 18:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]